Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Catchabrun.over-blog.com

Catchabrun.over-blog.com

Education, droits de l'enfant, écologie, société...

L’engagement militant

L’engagement militant

Le mouvement Freinet depuis ses débuts a toujours articulé engagement social et éducatif.

En effet, la volonté de mettre en place une pédagogie émancipatrice, avec des réalisations, des expérimentations n’avait de sens que dans la lutte contre les inégalités d’accès aux connaissances et à la culture que subissaient les enfants du peuple en lien avec l’avènement d’une autre société. Pour ce faire, donner dès l’enfance le pouvoir de penser, de comprendre le monde à chaque individu… pour pouvoir agir sur lui une fois adulte. L’articulation entre les transformations pédagogiques et ce qui entoure l’école, ce qui se passe dans la société, ce qui ébranle le monde était permanente.

Aujourd’hui, l’harmonie entre sa pratique professionnelle, ce qui entoure l’école, ce qui se passe dans la société dans le monde se réalise plus difficilement.

De plus en plus de quartiers subissent de plein fouet la crise économique, sans oublier les zones rurales ou rurbaines… Un grand nombre d’enfants et de jeunes vivent dans la pauvreté et arrivent à l’école avec des bagages de difficultés sociales souvent très lourds.

Il est plus rare aujourd'hui de trouver des enseignants investis sur le territoire de leur école, surtout en zone urbaine. Le plus souvent, ils résident loin de l’école ou ne souhaitent pas partager les espaces de vie de leurs élèves… la distance se creuse entre ce qu’ils vivent et ce que vivent leurs élèves.

Les nouveaux enseignants sont maintenant très diplômés et de moins en moins issus des couches sociales populaires, ce qui rend certains d’entre eux moins perméables aux difficultés sociales que rencontrent leurs élèves.

Leur engagement social peut se faire dans les syndicats, les partis politiques, les associations humanistes… Mais comme regrettait Freinet dans les années 20, on voit des syndicalistes révolutionnaires, mais beaucoup moins d’instituteurs révolutionnaires.

Et à l’ICEM ?

Les enseignants qui rejoignent l’ICEM subissent aussi directement les difficultés d’enseigner, surtout dans les quartiers populaires avec des enfants fortement abimés par la société. La pédagogie Freinet est certes émancipatrice, mais si elle se réduit aux seules techniques à mutualiser, elle ne permettra plus de donner à ceux qui en ont le plus besoin les clés de compréhension et de participation citoyenne du monde et le désir d’agir sur lui. L’émancipation ne se décrète pas, elle se construit.

Je suis donc un peu inquiète sur l’avenir du mouvement Freinet.

Deviendra-t-il un mouvement pédagogique centré sur les seules techniques pédagogiques de la classe pour de meilleurs apprentissages individuels, un peu comme la pédagogie Montessori qui cherche l’épanouissement individuel ?

Des techniques sans visée politique que peuvent récupérer les écoles privées.

L’ICEM tout au long de l’année que défend-il, que porte-t-il ? La cohérence entre ses techniques pédagogiques et son engagement social est-elle visible, qu’en montre-t-il, qu’en dit-il ?

Bien sûr, des militants le font, ils tentent de faire entendre une voix critique et d’autres possibles.

C’est ce que je fais avec ténacité depuis de nombreuses années. De simple membre à présidente en 2005, puis à partir de 2007 responsable de la revue Le Nouvel Éducateur,  et bien sûr une présence fidèle dans les différentes organisations éducatives...

Et les résultats de cet engagement ?

Je suis reconnue dans le monde éducatif, on me sollicite dans des colloques, des stages, pour des articles, des ouvrages ; ce qui a permis de parler de pédagogie Freinet régulièrement et de la faire connaître à l’extérieur. Mais beaucoup moins par l’ICEM…

Aujourd’hui en ce début 2018, je me pose des questions. Mon investissement personnel et mon engagement militant ne correspondent plus à ce qu’est l’ICEM aujourd’hui. J’ai même l’impression de déranger…

Bien sûr, comme de nombreux militants, je continuerai à articuler engagement pédagogique et politique partout où je pourrai, que ce soit en écrivant ou en intervenant, car je reste persuadée que la pédagogie Freinet doit être visible, offensive, désirable et partagée par tous les éducateurs dans et hors l’école.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :