Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Catchabrun.over-blog.com

Catchabrun.over-blog.com

Education, droits de l'enfant, écologie, société...

Laissez-nous étudier !

Laissez-nous étudier !

La rentrée des classes des mineurs oubliés

 

 « La rentrée des classes des mineurs oubliés » est une mobilisation en faveur de la scolarisation des mineurs isolés étrangers qui aura lieu le 7 septembre 2018 de 10H à 13H devant le lycée Voltaire au 101 avenue de la République à Paris 11e.

 

Cet évènement est organisé par le collectif « Laissez-nous étudier » composé des associations TIMMY, RESF 75 et Paris d’Exil qui agissent au quotidien pour l’amélioration des conditions de vie et la reconnaissance des droits fondamentaux des mineurs isolés. 

Depuis plusieurs années, des mineurs isolés sont livrés aux dangers de l’errance dans la rue (ils seraient environ 400 d’après les associations). Alors que leur prise en charge devrait être assurée de manière inconditionnelle par les départements, ils sont victimes d’une variable d’ajustement brutale : les dispositifs d’évaluation des mineurs isolés. Ces évaluations conduisant à un refus de prise en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) pour près de 75 % des jeunes, ces mineurs sont alors privés de tous les droits fondamentaux : notamment l’accès à l’éducation, si ce n’est grâce aux interventions des associations. Suite à cette non-reconnaissance, l’Etat se décharge de toute responsabilité vis-à-vis de ces mineurs isolés.

En outre, alors que la présentation d’un acte de naissance suffit à inscrire les enfants à l’école, à Paris, ces jeunes en possession de leur acte - mais en recours - sont privés de scolarité. En effet, l’Académie de Paris refuse désormais toute demande d’inscription émanant des jeunes et des associations de terrain qui les soutiennent. Les jeunes n’ont même plus la possibilité de passer des tests de niveau : une exception parisienne en Ile-de-France !

« Je suis à la rue ou hébergé chez des hébergeurs solidaires pour quelques nuits sur Pari. On m'a refusé de passer mes tests pour aller à l'école car je n'avais pas le précieux OPP que j'espère avoir d'ici à l'année prochaine. Alors en attendant je passe de cours en cours... dans des bibliothèques, dans des assos, chez des gens supers… » Jeune suivant les cours de français de Paris d’Exil. 

De plus, pour ces mineurs, le non-accès à l’éducation est corrélé à l’absence d’hébergement stable. Une majeure partie de ces jeunes reste donc dans la rue sauf quand ils ont la chance d’être hébergés quelques jours ou semaines chez des particuliers volontaires. Les associations pallient cette défaillance, en assurant quotidiennement des cours pour répondre aux demandes de ces jeunes (plusieurs cours par semaine pour une centaine de jeunes environ).  Elles ne peuvent néanmoins suppléer entièrement l’Etat, surtout quand la scolarisation est la seule voie d’intégration pour ces jeunes. Il est donc impératif que l’Académie de Paris et le CASNAV, dont c’est la responsabilité, accueillent dans leurs dispositifs, tous les jeunes qui ne sont pas encore scolarisés.

Face à cette situation, les revendications de Paris d’Exil, RESF 75 et la Timmy sont les suivantes :

- la scolarisation immédiate des mineurs en recours à Paris

- la possibilité pour ces jeunes de passer les tests du Casnav et d’être affectés conformément à la loi

- l’ouverture immédiate de classes supplémentaires nécessaires à la scolarisation de ces jeunes.

- l’hébergement stable de tous les jeunes scolarisés ou en formation professionnelle

- Une réunion de travail avec le Ministère de l’Education Nationale et l’Académie de Paris sur ce sujet crucial, dès la rentrée 2018.

 

Ainsi, « La rentrée des classes des mineurs oubliés » est organisée pour :

-  alerter sur cette situation désolante et dénoncer la défaillance étatique ainsi que les agissements du rectorat de Paris

- faire entendre les revendications de Paris d’Exil, RESF 75 et la Timmy

- souligner l’assiduité des jeunes suivant les cours dispensés par les associations malgré l’instabilité dans laquelle ils vivent

 

 Durant cet évènement, différentes activités seront proposées :

 - Les jeunes font la classe :  30 minutes d’initiation à la langue maternelle d’un jeune

- Stands des associations participant à la mobilisation

- Collecte de matériel scolaire et de titres de transports pour les mineurs isolés

- Pétition pour la scolarisation des mineurs isolés étrangers

- Buvette / goûter

 

Entrée libre, venez nombreux !

 

 

Liens et contacts 

 

En fichiers joints

Un plaidoyer  déjà été co-signé par les acteurs suivants : MRAP (Fédération de Paris) / Cimade Idf / LDH18 / Utopia 56/ EELV Paris / collectif « J'accueille l'étranger » / Petits déjeuners de Flandres/ Act-Up / CGT-Educ’action75.

Un dossier de presse complet 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :