Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Catchabrun.over-blog.com

Catchabrun.over-blog.com

Education, droits de l'enfant, écologie, société...

La philosophie pour tous ! 

La philosophie pour tous ! 

Épreuve de philo, sujets de  philo... une petite musique en boucle qui court sur les radios ce premier jour des épreuves du baccalauréat. La philo ouvre le bal !

Rien de plus normal, la philosophie, on ne pourrait pas s’en passer ! L'épreuve de philo permet de donner du sens à ses études, un rituel indispensable pour la jeunesse, etc.

Or, tous les candidats au baccalauréat ne sont pas concernés par cette épreuve. Seules les filières générales et technologiques le sont, pour les « professionnels » une épreuve de français suffit. 

La philosophie pour les uns, le français pour les autres. 

La réflexion philosophique est inutile pour démonter un moteur, soigner un malade, couper les cheveux… rédiger quelques lignes sans trop de « fautes » est bien suffisant !

Ces candidats au bac pro exclus de l’épreuve de philo – même s’ils sont préoccupés par leur examen – comment ressentent-ils cette différence ? Sans oublier tous ceux qui ne passent pas le bac, des milliers de jeunes invisibles.

Vous me direz, ils ont l’habitude, l’humiliation et le mépris de l’institution, ils connaissent ! Ne se sont-ils pas retrouvés pour la plupart en voie professionnelle par défaut, car jugés incapables de suivre les filières générales et techniques ?

Heureusement, beaucoup auront pu retrouver un peu d’estime et de confiance en eux au sein de leur lycée professionnel avec un parcours restructurant et des professeurs bienveillants. Mais pour autant, les disciplines qui ouvrent sur le monde et le questionne, ce n’est pas pour eux : pas de philosophie et peu d’histoire-géo et de littérature.

Une partie de la jeunesse est ainsi considérée par notre système éducatif comme incapable de penser et d’appréhender la complexité du monde.

Oui, la philosophie, on ne peut pas s’en passer !

C’est dans la nature de l’être humain de se questionner sur le monde et dès ses premiers pas et ses premières expérimentations du monde.

Donner du temps à la réflexion, au questionnement dès la maternelle, c’est non seulement possible, mais indispensable.

Des temps de réflexion, de débat, de questionnement devraient ainsi jalonner toute l’enfance et l’adolescence pour :

– Prendre conscience de ses représentations du monde et découvrir celles des autres, les exprimer et les transformer car nourries des connaissances mutualisées. 

– Relier ce qu’on pense avec ce qu’on apprend est essentiel pour donner du sens aux savoirs qu’ils soient scolaires ou non et les relier aux cultures familiales et territoriales.

– Penser avec ses pairs avec l’accompagnement d’un adulte permet de se distancier des informations qui déferlent dans les médias et sur les réseaux.

– Chercher des informations, des textes pour consolider son discours et l’argumenter.

– Écouter, entendre les idées des autres et accepter de ne pas avoir le même avis.

Les programmes scolaires prévoient des temps de réflexion et de débat dès le premier degré, utilisons-les et développons-les également dans tous les espaces éducatifs. Les grands textes de philosophes trouveront ainsi naturellement leur place au grand plaisir des professeurs !

La réflexion, le questionnement et la mise en mots de sa pensée tout au long de l’enfance et de l’adolescence permettraient à tous les jeunes d’être des citoyens acteurs de leurs droits et de leur participation à la société.

Heureusement, des enseignants et des éducateurs dès la maternelle l’ont compris, ce sont souvent des praticiens des mouvements pédagogiques et d’éducation populaire. Mais ils ne sont pas assez nombreux !

La philosophie tout au long de la vie et pour tous !

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :